Témoignages - Aviron et Handicaps

Je me suis inscrite au club grâce à deux femmes qui tenaient un stand lors des forums des associations à la rentrée scolaire. J'ai longuement discuté avec elles surtout sur mon handicap car je ne savais pas si je pourrais pratiquer ce sport. Elles m'ont immédiatement rassurée, proposé de venir faire un à trois essais.  Ceci pour me permettre de connaitre le club et les encadrants, les installations etc.. 

Ensuite, Il nous a été proposé très rapidement de participer à des rando ou compétitions loisirs/vétérants débutants ect.. C'était très sympa, surtout qu'une fois on a pu faire un bateau uniquement féminin. On était toutes super fières, ravies et solidaires.

Concernant le confort : L'année où j'ai commencé, il n'existait pas de sanitaires modernes (wc à la turc), pas de vestiaires. Depuis nous avons changé de hangar, des vestiaires masculin/féminin ont été créés avec douche et des WC modernes et aux normes handi. C'est un confort qui est très apprécié par tous et toutes.

Au niveau de la motivation, pour moi être sur l'eau est un vrai bonheur, je m'y sens très bien. Sur la pratique, les progrets ne sont pas toujours visibles au quotidien, on passe plutôt d'une étape à une autre. Les petites compétitions nous permettent de  faire un point sur nos avancées et c'est un point encourageant.

Chez les entraîneurs, j’apprécie l'implication (que chaque adhérent ressent), la patience, la ténacité, le suivi régulier, le point après les séances positif ou négatif. 

Guylaine MARCHAND (Aviron Beaumont)

 


"L'appartenance à un club d'Aviron me permet d'oublier la différence. Une fois sur l'eau, je laisse mon handicap sur le ponton. Au club, je suis un rameur comme les autres."

Patrick LAUREAU (Le Creusot CN)

 


"Chacun à votre façon, vous nous donnez le moyen de faire mieux, ou plus, alors que chacun de nous avons ... un moins. Merci de m'avoir révélé qu'un handicap n'était pas une barrière définitive aux mouvements du corps mais une simple limite que vos savoirs et mes gestes conjugués ont pu élargir. Vous m'avez ouvert la porte du ... possible".

Bernadette POPOV (Toulouse AV)

 


"Venant de l'escrime Handisport, c'est par curiosité que j'ai essayé l'Handi-Aviron sur une journée de stage à Reims.

Paraplégique ayant des abdos, tout naturellement je pensais être dans la catégorie bras/corps mais après un essai sur ergomètre je me suis aperçue que je ne pouvais pas effectuer le geste de l'Aviron sans une sangle sur laquelle m'appuyer pour redresser le haut de mon corps et ce car je n'avais pas certains dorsaux; je l'ignorais jusque là. Voilà mon premier rapport à l'Aviron; après 15 ans de paraplégie, je découvre encore des choses sur mes capacités physiques".

 La deuxième surprise s'est produite sur l'eau. Je ne soupçonnais pas l'implication physique que ce sport pouvait demander et pourtant j'ai pratiqué l'escrime à haut niveau ... Les jours suivants, ma 1ère sortie a été pour moi l'occasion de redécouvrir (via les courbatures) des muscles que je n'utilisais pas mais aussi un nouveau potentiel. Je me suis construite grâce au sport qui m'a permis, après mon accident, de pouvoir élargir au quotidien le champ des possibles, de découvrir tout ce que je pouvais encore faire et même des fois plus qu'avant ". 

L'Aviron est une discipline qui permet de continuer cette construction car c'est un sport complet qui demande beaucoup d'investissement physique mais aussi d'implication en terme d'apprentissage (très technique).

Je continue d'apprendre à me connaître et je crois que c'est primordial pour affronter et profiter de la vie ".

Emmanuelle ASSMANN (Belbeuf CN)

Présidente du Comité Paralympique et Sportif Français

 


" Je fais, grâce à l’aviron, un gros travail sur l’équilibre et aussi sur les étirements ... cela fait que j’ai moins de tremblements, moins de spasticité ( hypertonie causée par une lésion des fibres pyramidales ) ... D’autre part, la musculation me permet de gagner de la force dans les bras, bien utile pour les transferts lorsque je sors du fauteuil, mais aussi pour le faire avancer … ce fauteuil !! "  

  " Au mot aviron, j’associe aussitôt le mot BONHEUR. L’aviron m’apaise, me soulage, m’apporte du bien-être. C’est un but, un moyen pour avancer, rester en forme, pour continuer. Le corps écoute la tête … et il s’éclate, comme la tête. Comme j’ai rencontré du beau monde à l’Aviron … ça a changé ma vie !! Je me demande souvent comment je faisais avant l’aviron ! Le bateau  m’a sorti la tête de l’eau !! "

Nathalie BENOIT (Marseille CA)

 


" Avec l’Aviron, j’ai appris à me laisser porter, je me découvre différente, je me pose, ce que je ne savais pas faire. Parce que, lorsque je suis en fauteuil, je ne peux jamais me relâcher, je dois être sans cesse attentive aux aspérités du sol, aux trottoirs.  Je dois toujours me prouver, je me sens  dans le dur, sans cesse en action. …  Sur l'eau, le bateau me conduit; c’est lui qui me porte et je ne suis plus seule à agir : il y a l’eau, la glisse, le bateau, le ressenti … je laisse faire les choses et cela m’apaise.

 L’aviron m’a influencé jusque dans ma vie personnelle : il y avait le « faire », maintenant, il y a aussi le « laisser-faire ».

Catherine MARTIN (Strasbourg RC)