• Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Indoor 2018 : La neige n'a pas refroidi les participants !
Indoor 2018 : La neige n'a pas refroidi les participants !

Ce samedi 10 février s’est déroulée la 6e édition des championnats de France d’aviron indoor dans la salle Charpy du stade Charléty à Paris.

Si par mesure de sécurité, l’UNSS avait dû se résoudre à annuler les championnats de France scolaires de la veille en raison des conditions météo, la neige n’aura pas empêché les fondus de rameur de venir en découdre sur le parquet parisien.

Il est vrai que d’un œil extérieur la compétition a de quoi surprendre. Pourquoi s’infliger tel supplice ? Étape nécessaire et même obligatoire désormais pour ceux qui aspirent à intégrer les rangs des équipes de France, ce test permet de valider les efforts consentis tout au long de l’hiver dans l’illustration ultime du dépassement de soi. Ce gout de l’effort cher à tout participant, qu’il soit champion olympique ou simple passionné anonyme. Faire défiler les mètres, se pousser dans ses derniers retranchements pour grappiller les secondes, et aller chercher le titre.

 

Androdias s’empare du record

Dans les catégories élite, en l’absence des jeunes retraités de la catégorie poids légers, Jérémie Azou et Stany Delayre, tous les regards étaient braqués vers le jeune Toulois champion olympique. Bien que talonné par Thomas Baroukh tout au long de sa course, Pierre Houin, en fin métronome, n’aura pas tremblé pour remporter l’or avec un chrono - 6:08,1 - identique à l’an passé ! Thomas Baroukh prend lui l’argent devant Thibault Colard en bronze.

Chez les hommes, en toute catégorie, en l’absence de Thibaut Verhoeven et Benoit Brunet, respectivement 1er et 2e l’an passé, les cartes étaient rebattues. Lancés sur un rythme très élevé, les rameurs ont affolé les compteurs en restant sous les bases du record de Cédric Berrest – 5:45,7 en 2008. Dans les derniers 500m on a assisté à un mano à mano entre Matthieu Androdias et Romain Delachaume qui a finalement tourné à l’avantage du premier, auteur d’une fin de course juste monstrueuse ! Il établit au passage le nouveau record de la catégorie en 5:45,2 ! Fort, très fort. 

Chez les femmes, dans la catégorie poids légers, Laura Tarantola aura mis tout le monde d’accord. Avec près de 5 secondes d’avance au bout de 500m, la jeune grenobloise ne cessera d’accroitre son avance pour finir avec plus de 15 secondes d’avance.

Chez les femmes, en toute catégorie, Noémie Kober aura mené toute la course pour conserver son titre tout en passant sous la barre des 6:40. Une belle performance sous les encouragements de ses nombreuses fans du jour.

 

#AVIROSE : un 1er challenge réussi

Marraine très impliquée dans le programme Aviron Santé, Noémie Kober était en effet encouragée par de nombreuses participantes du challenge qui avaient même réalisé une banderole pour l'occasion. Elle a également participé à ce 1er challenge AviRose dans l’une des 32 équipes inscrites pour cet événement dans l'événement, organisé en parallèle des relais et qui a rencontré un franc succès parmi les participantes et le public. 

Pour rappel, ce programme permet aux femmes traitées pour un cancer du sein de pratiquer l’aviron indoor avec un kinésithérapeute et de poursuivre la pratique auprès d’un club d’aviron labellisé Aviron Santé.

 

Aviron indoor paralympique : la distance change, pas les favoris

Dans les catégories paralympiques, tout était chamboulé avec le passage sur 2 000m, contre 1 000m auparavant. Si l’on a vu de nouvelles têtes, comme la championne paralympique de natation Élodie Lorandi, les habitués de l’épreuve – Perle Bouge, Rémy Taranto ou encore le jeune retraité Stéphane Tardieu, ont prouvé que sur 1000m comme sur 2000m ils avaient du répondant.

 

 

Les jeunes porteurs de trisomie 21 du club de Marignane ont mis l’ambiance

Si la salle Charpy a vibré tout au long de la journée sous les applaudissements et les encouragements du public, il est des participants qui auront laissé leur empreinte ! Véritable showmen, les rameurs de Marignane et engagés parmi les 135 équipages composés de personnes en situation de handicap ont mis le feu à la salle dès leur entrée. Cette joyeuse bande de jeunes porteurs de trisomie 21 a fait une entrée remarquée sur le plateau de compétition qui avait déjà pu les voir dans le très beau clip Up for Down d’Ulysse From Mars.

De 9h à 19h, les courses et les podiums se sont enchainés sur un rythme et une musique effrénés. Un marathon pour tous les bénévoles et les personnes qui ont œuvré au bon déroulement de la compétition. Enfin, saluons la communauté toujours plus nombreuse des Crossfitters, qui, depuis 3 ans maintenant, participent aux courses. La pratique indoor a de beaux jours encore devant elle et continue de se structurer. Rendez-vous l’année prochaine !

 

Consulter la totalité des résultats de l’événement.

Retour aux actualités
Retour aux albums