Version dev
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux juniors : le bronze pour Margaux Bailleul
Mondiaux juniors : le bronze pour Margaux Bailleul
06/08/2017

Les championnats du monde juniors se sont achevés à Trakai, avec une médaille pour les Bleuets. La délivrance est venue en début d'après-midi avec la finale A du skiff féminin.

 

Elle rêvait d'une médaille… Elle l'a eue, même si elle n'est pas du métal qu'elle convoitait. Margaux Bailleul a pris le départ de sa grande finale dans de meilleures dispositions que lors de sa demi-finale d'hier. Le vent avait lui aussi décidé de laisser les athlètes s'exprimer des conditions plus favorables. Et le jour d'une finale, tous les compteurs sont remis à zéro. Margaux est partie très fort, aux côtés des skiffeuses espagnole et sud-africaine, laissant loin derrière les autres concurrentes, mais l'une de ces dernières allait lui donner du fil à retordre : la Belge Caitlin Govaert qui s'était déjà attaquée à elle en quart de finale a tenté une remontée et est même passée devant la tricolore. "J'ai essayé de ne pas regarder à côté, commente Margaux Bailleul, j'ai vu qu'elle essayait de m'accrocher et j'ai accéléré pour repasser la boule devant". Tactique payante puisque dans les derniers 500 mètres de course, la jeune Havraise a non seulement récupéré sa troisième place mais également creusé l'écart avec la Belge. C'est donc le bronze mondial qui lui a été passé autour du cou sur le podium. "Ce n'est pas la médaille que j'attendais, mais c'est le commencement d'autre chose". Encore sous le coup de l'émotion, ne sachant pas trop ce qui lui arrive, ses premiers mots sont pour son entraîneur de club, Xavier Guillaumin : "Cette course, je l'ai faite pour lui, il a toujours cru en moi". Depuis la médaille d'argent de Camille Juillet en 2014 à Hambourg, la France n'était plus montée sur un podium mondial chez les juniors. Une médaille met donc un terme à trois années blanches pour le secteur. "Margaux avait envie de l'or, ajoute Jérôme Déchamp, mais pour aller chercher une médaille il faut viser l'or, sinon on n'a rien. L'Espagnole et la Sud-Africaine étaient plus fortes ; Margaux fait un bon championnat, elle a le même écart avec l'Espagnole sur les deux courses, hier elle a essayé de combler son retard et aujourd'hui elle a changé de stratégie, en tentant de la déstabiliser, c'est tout à son honneur".

 

Autre finale A du jour, celle du deux de couple masculin, dont on savait qu'elle serait des plus relevées. Après un premier faux départ, la course a enfin pu être lancée, avec le double australien qui s'est installée d'entrée de jeu en tête du peloton. Les trois premiers bateaux concurrents ont passé les premiers 500 mètres dans la même demi-seconde. Jordan Davy et Jean-Pierre Izart pointaient cinquièmes à ce premier point de passage de la course. Une place que les Bleuets ont tout fait pour tenter de quitter, mais qu'ils ont hélas conservée jusque sur la ligne d'arrivée, le trio de tête entre les Australiens, Biélorusses et Grecs ayant trusté les seules marches du podium du début à la fin. Une cinquième place mondiale toutefois de bon augure pour l'avenir de ces deux jeunes rameurs.

 

Finales B

Première course de la matinée à Trakai, la finale B du quatre sans barreur féminin. Un départ tonitruant que nos tricolores n'avaient pas forcément bien pris, mais Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Pauline Lotti et Pauline Rossignol ont lancé toute leur énergie dans la bataille, gagnant du terrain sur la deuxième moitié du parcours pour, au final, arracher la quatrième place d'un centième au bateau allemand.

 

La tête de la course était franco-irlandaise pour cette finale B du deux de couple féminin. Du départ jusqu'à l'arrivée, Emma Cornelis et Violaine Aernoudts se sont bagarrées pour tenter d'accrocher les Irlandaises, mais ces dernières étaient aujourd'hui plus fortes. Les deux tricolores s'offrent néanmoins une belle deuxième place et le huitième rang mondial au terme de ces championnats du monde.

 

Jérôme Déchamp, chef du secteur Jeunes de la FFAviron, dresse le bilan de ces championnats du monde juniors : "Notre résultat est très maigre, il faut qu'on accepte notre place au niveau mondial, qu'on en fasse la bonne analyse. Nous sommes en grande difficulté en pointe, un peu moins en couple avec Margaux Bailleul comme cheffe de file, et seulement deux doubles qui sont des perspectives d'avenir, avec à bord de chacun des deux bateaux un J17".

Le bilan de ces mondiaux, Jérôme Déchamp le met également en balance avec celui de la Coupe de la Jeunesse. "A Hazewinkel, ceux qui ont fait un podium sont troisièmes des France bateaux courts. Et il n'y a que quinze nations. Pour espérer être plus performants aux mondiaux où l'on compte 59 nations, il faudrait que l'on envoie à la Coupe de la Jeunesse les rameurs en finales B des France, ce qui témoignerait d'une élévation de notre niveau général qui n'est pas à la hauteur de celui des autres équipes nationales".

Plus globalement, c'est sur le secteur pointe que le responsable du secteur veut se pencher : "C'est une discipline où la France est décrochée. Globalement, on a des problèmes sur l'appui, il faut que l'on revienne aux fondamentaux de base. On propulse des pelles qui sont mal calées. Malgré le travail, on rencontre de gros soucis sur le placement des mains et leur dissociation, de bascule du bassin que l'on voit aussi bien en bateau qu'en musculation. La différence avec la couple, c'est qu'en skiff on est seul, on a des exigences avec soi-même. Je veux en partie relancer la machine par-là".

Jérôme Déchamp est prêt à agir sur l'ensemble de son secteur, avec des propositions qu'il présentera à la Direction technique nationale à la rentrée. "Je présenterai une stratégie dans la continuité de ce qui a été fait en juniors B pour les juniors A. Dès septembre, des changements dans le programme performances jeunes, concernant le renforcement de la détection et de la formation des jeunes rameurs seront annoncés, avec une première étape : un chrono à réaliser sur 2 000 mètres à l'ergomètre pour les J15 et J16. Nous allons demander à ce qu'il soit fait dans tous les clubs".

 

Regarder les photos de ce dimanche

Consulter la totalité des résultats

S'abonner à la page Facebook des équipes de France

Retour aux actualités