• Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Mondiaux juniors : deux bateaux en finales A
Mondiaux juniors : deux bateaux en finales A

De demi-finales en finales de classement, la hiérarchie mondiale commence à se décanter sur le lac Galvé, balayé par le vent aujourd'hui, incitant le comité exécutif de la FISA à réduire l'intervalle entre les courses d'une minute et raccourcissant mécaniquement le programme d'un peu plus d'une heure sur la fin de la matinée. Des quatre coques tricolores encore en lice pour la suite des championnats, deux ont décroché leur sésame pour les grandes finales demain.

 

"On ne les a pas encore vus au plus haut de leur potentiel", lançait leur coach Michel Colard hier. Aujourd'hui, Jordan Davy et Jean-Pierre Izart ont enfin lâché les chevaux. On voyait pourtant les choses mal engagées alors qu'ils pointaient cinquièmes à mi-parcours, eux aussi sur leur bateau. "On n'y croyait plus, explique Jean-Pierre Izart, les autres sont tous partis comme des malades". Le vent s'est aussi invité dans la course. "On se retournait, les autres n'étaient pas à côté, ajoute Jordan Davy, et le vent n'était pas à notre avantage, mais on en a profité pour relancer le bateau". La deuxième partie de la course s'est déroulée tout autrement, les Bleuets lançant un premier enlevage aux 1 500 mètres, puis un second à 250 mètres de l'arrivée, leur permettant de doubler l'équipage belge et de leur ravir la troisième place, empochant au passage le ticket pour la finale A. "Déjà hier on était hystériques en se disant qu'on était dans le top 12, commente Jean-Pierre, là c'est encore mieux, on est dans le top 6, mais on va rester concentrés". "Maintenant on n'a plus besoin de garder des réserves, conclut Jordan, demain on va tout lâcher dans la finale". Rendez-vous à 12 h 45 !

 

Dernière demi-finale de la matinée, celle du skiff féminin, une course qui s'est tenue avec plus d'une heure d'avance sur l'horaire initial. La rameuse espagnole, qui avait elle aussi remporté sa série et son quart de finale, est partie très fort et s'est installée en tête. Margaux Bailleul accusait au passage des 1 000 mètres plus de cinq secondes de retard sur elle et pointait en troisième position, avant de relancer et reprendre l'avantage sur la skiffeuse suédoise pour terminer deuxième de cette demi-finale, se qualifiant pour la finale demain à 13 h 45.

"La matinée a été précipitée, commente sa coach Gaëlle Buniet, il y a eu plusieurs facteurs qui sont venus perturber Margaux dans sa préparation. L'Espagnole est une cliente, il fallait s'attendre à avoir une course difficile. On va maintenant tout faire pour que Margaux puisse remettre les pendules à l'heure demain".

 

En début de matinée, le premier bateau à s'engager dans les demi-finales A/B était le quatre sans barreur féminin. Une course partie très fort, avec peu d'écarts entre les bateaux au passage des premiers 500. Julia Verhoeven, Audrey Feutrie, Pauline Lotti et Pauline Rossignol pointaient à la quatrième place, mais elles ont ensuite cédé du terrain à leurs adversaires, pour être rétrogradées à la sixième place aux 1 000 mètres, un classement qu'elles conserveront sur la ligne d'arrivée. Elles courront donc la finale B demain matin et peuvent accrocher une belle place au classement mondial.

 

Le deux de couple féminin n'a pas pu, lui non plus, passer le cap de la demi-finale. Emma Cornelis et Violaine Aernoudts étaient quatrièmes jusqu'à mi-parcours, avant de céder du terrain aux Irlandaises et aux Néerlandaises. Elles ont toutefois pu regagner suffisamment sur ces dernières pour les doubler sur la fin de la course, et ont terminé à la cinquième place. Finale B pour elles aussi demain matin. Une course qui promet d'offrir une belle densité avec des chances de finir bien classées dans la hiérarchie mondiale.

 

Finales C

Deux sans barreur féminin : Coraline Cavanna et Eva Bastian ont bousculé leurs concurrentes dans cette finale C, prenant la tête à mi-parcours et ne lâchant plus jusqu'à la ligne d'arrivée. Treizième rang mondial pour ces jeunes rameuses.

 

Le deux sans barreur masculin, qui avait terminé deuxième de sa demi-finale C/D ce matin, a bataillé tout au long du parcours, en prenant même la tête pendant une partie avant de se faire rattraper par leurs concurrents. Ils ont passé la ligne d'arrivée à la troisième place et terminent au quinzième rang mondial.

 

Course suivante, celle du quatre sans barreur masculin. S'ils avaient arraché la qualification le matin en demi-finale C/D, leur sort fut moins heureux en finale C en fin d'après-midi qu'ils ont terminé à la cinquième place.

Regarder les photos du jour

Consulter la totalité des résultats

S'abonner à la page Facebook des équipes de France

 

Quatre finales au programme pour les Bleuets demain à Trakai 

  • Finale B du quatre sans féminin à 9 h 30
  • Finale B du deux de couple féminin à 10 h 21
  • Finale A du deux de couple masculin à 12 h 45
  • Finale A du skiff féminin à 13 h 45

 

Attention moins 1h en France ! 

Retour aux actualités