• Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Lucerne J3 : Le secteur féminin à l'honneur
Lucerne J3 : Le secteur féminin à l'honneur
09/07/2017

Historique, Phénoménal, spectaculaire. Cette ultime journée de compétitions est la journée de tous les superlatifs. Un contingent tricolore certes réduit au départ des finales A, mais largement compensé par la teneur des résultats obtenus. La journée aura notamment été marquée sous le sceau de l’aviron féminin. Comment ne pas évoquer l’extraordinaire performance de ce secteur, qui réussit le doublé en finale du deux de couple ? Le Rotsee aura vu un peu plus tôt les frères Onfroy continuer à s’illustrer en finale du deux sans barreur et l'inarrêtable deux de couple poids léger reporter l’or sur le bassin des dieux.

 

W2- (finale B)

Léa Duret et Claire Chanut furent les premières à s’élancer ce matin. En prenant la 4e place de leur finale B derrière les britanniques, les allemandes et les coréennes, le duo, finaliste aux derniers championnats d’Europe, s’assura donc la 10e place au classement général.

Résultat : GBR, GER, KOR, FRA

 

M2- (finale B)

Thibault Colard et Thomas Baroukh imitèrent la mixte AUN Lyon/Aviron Grenoblois en prenant la 4e place de leur finale B. La paire médaillée olympique en quatre sans barreur poids léger aux Jeux Olympiques de Rio concéda ainsi les premières places aux équipages biélorusses, britanniques et tchèques, triomphant tout de même de l’équipage canadien Langerfeld/Crothers, finaliste à Rio en quatre sans barreur toutes catégories.

Résultat : BLR, GBR, CZE, FRA, CAN

 

M4x (Finale B)

Scénario différent pour le quatre de couple. Emmenés par Hugo Boucheron, Matthieu Androdias, Thibaut Verhoeven et Mickael Marteau assurèrent avec brio leur mainmise sur la finale B. L’équipage, promis à meilleur résultat et déjà finaliste à la Coupe du monde de Poznan doit se satisfaire d’une 7e place au classement général.

Résultat : FRA, NOR, GER, EST, USA, INA

 

M2- (Finale A) : Bronze

La sensation de la matinée vient elle du côté des frères Onfroy en finale A du deux sans barreur. Confrontés aux frères Sinkovic (champions olympiques à Rio en deux de couple) ainsi qu'à la détonante nouvelle paire néo-zélandaise (Murray/Hunter), Valentin et Théophile, auteurs d'une première partie de course très agressive, s'adjugèrent la 3e place de cette finale, remportée par les surprenants néo-zélandais. Si les frères Onfroy semblent pleinement assurer la relève de leurs aînés Chardin/Mortelette, Murray/Hunter eux semblent bien décidés à continuer l’œuvre des désormais légendaires Bond/Murray, portant au passage l’estocade aux frères croates.

La paire française aura été auteure d’une belle progression ce week-end, quelques jours seulement après avoir remporté les régates d’Henley. Un peu émoussés en série éliminatoire, ils avaient réussi en demi-finale à exécuter une course « plus incisive, plus attaquée » face à Valent et Martin Sinkovic, ne voulant pas « se priver de montrer qu’on voulait jouer avec eux » nous explique Valentin. En finale, les frères auront effectué « un gros 1800 bien correct » bien qu’avec encore des petites fautes techniques, tout en sentant que leurs concurrents n’étaient pas très loin. « On a réussi à s’en sortir avec ce qu’on avait aujourd’hui » conclut-t-il. La paire verdunoise s’adjuge au passage la victoire au classement par points de la Coupe du Monde et peut sereinement porter ses ambitions sur les championnats du monde de Sarasota à la rentrée.

Résultat : NZL, CRO, FRA1, ROU1, NED, ESP

 

M4- (Finale B)

Le quatre sans barreur ouvra le bal cet après-midi, aligné en finale A, dont Edouard Jonville, Julien Montet, Benoît Brunet et Benoît Demey auront eu à cœur d’être acteur le plus longtemps possible. Un bel effort pour le quatuor qui se solde par une 6e place dans cette finale de haute volée, sous pavillon anglais.

Résultat : GBR1, ITA, NED, RSA, ESP, FRA

 

W2x (Finale A) : Argent et Bronze

Une razzia. C’est l’impression qu’ont donné les duos Lefebvre/Ravera-Scaramozzino et Kober/Le Nepvou, en s’appropriant l’argent et le bronze respectivement dans cette finale très relevée du deux de couple. Un coup de maître pour l’aviron féminin français, qui écrit sur le Rotsee une page glorieuse de son histoire. Les quatre françaises, qui portaient déjà les couleurs tricolores aux Jeux Olympiques de Rio, et plus récemment aux championnats d’Europe en quatre de couple où elles prirent la 5e place, ont laissé la hiérarchie internationale sans dessus dessous en mettant au tapis les lituaniennes, les australiennes et les américaines, toutes de sérieuses prétendantes au podium. La finale n’en restait pas moins ouverte, « avec cinq bateau du même niveau » nous explique Marie Le Nepvou, qui, appairée avec Noémie Kober, a su produire un bel enlevage face aux Australiennes. Les françaises ne manquent pas de souligner l’importance et la signification de leur exploit. Une « journée historique » souligne Hélène Lefebvre, pour qui « l’aviron féminin renaît de ses cendres », porté par les efforts de Christine Gossé. Les mondiaux de Sarasota sont maintenant dans tous les esprits, et les choix de l’encadrement concernant ces quatre grandes dames de l’aviron français, très attendus.

Résultat : NZL, FRA1, FRA2, AUS, LTU, USA

 

LM2x (Finale A) : Or

Jérémie Azou et Pierre Houin, champions olympiques en deux de couple poids-léger, ont quant à eux clairement confirmé leur statut de favoris pour l'or aux mondiaux de Sarasota en survolant leur finale, talonnés par l'embarcation italienne, cette dernière suivie par les frères irlandais O’Donovan. Un statut de favori qui n’est pas vécu comme une source de pression, mais au contraire comme source de motivation, nous explique Jérémie Azou, pour qui « chaque course est l’occasion de se remettre en question ». Une deuxième victoire sur le Rotsee pour Pierre Houin, et une sixième consécutive pour l'extra-terrestre Jérémie Azou.

Résultat : FRA, ITA, IRL, BEL, GRE, CZE

 

Regarder les photos de dimanche

Consulter la totalité des résultats

Retour aux actualités