Version dev
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Lucerne J2 - L’équipe de France à l’épreuve du feu
Lucerne J2 - L’équipe de France à l’épreuve du feu
08/07/2017

La température est montée d’un cran aujourd’hui sur le Rotsee à l’occasion de cette journée de demi-finales, si cruciale. L’équipe de France aura été au rendez-vous puisqu’elle qualifie cinq embarcations olympiques, et crée la sensation en qualifiant deux deux de couples féminins pour la grande finale. Le samedi est bien sûr aussi synonyme de finales A pour les catégories non-olympiques. Les poids légers du quatre du couple, très convaincants, apportent ainsi la première médaille de la compétition à l’équipe de France.

 

W2- (repêchage)

Léa Duret et Claire Chanut, en repêchage suite à leur série de vendredi, et en lice contre de solides australiennes et néozélandaises notamment, passent la ligne d'arrivée en 5e position. L’équipage, finaliste des derniers championnats d'Europe devra ainsi se contenter de la finale B sur cette étape de Coupe du Monde. Elles y retrouveront les coréennes, les allemandes, ainsi que la deuxième paire britannique.

Finale B : KOR, GER, GBR2, FRA

 

W4- (repêchage)

Même résultat pour le malheureux équipage du quatre sans barreur féminin, qui ne parvint pas à s’extirper de son repêchage et à se hisser en finale. Fin de parcours donc pour Flavie Bahuaud, Alice Mayne, Adèle Brosse et Pauline Bugnard, qui réalisent, il faut le noter, un dernier 500m foudroyant. Ce bel effort ne leur permettra pour autant pas de prendre le dessus sur l’équipage britannique, à portée.

Résultat : POL, CAN, NED, GBR, FRA

 

M2- (1/2 finale)

La France était décidément bien représentée dans cette catégorie ce week-end, avec d’un côté, « France 1 » des frères Onfroy, et de l’autre « France 2 » de Thibaut Colard et Thomas Baroukh, médaillés aux Jeux Olympiques de Rio en LM4-. Ces derniers auront livré une bataille hargneuse avec l’équipage espagnol pour la 3e place de leur demi-finale, cette dernière revenant malheureusement à l’équipage ibérique.           Ils devront se résigner à disputer la finale B demain, contre notamment de très sérieux équipages britanniques et tchèques.

Valentin et Théophile Onfroy, alignés dans la deuxième demi-finale contre les frères Sinkovic, bourreaux de leurs coéquipiers la veilles, parvinrent à tirer leur épingle du jeu et à se qualifier, avec la manière toujours, en finale A, en glanant la deuxième place. Avec la consigne, nous explique Samuel Barathay, leur entraîneur, « d’aller chatouiller » les croates. Preuve en est, les champions olympiques en deux de couple se trouvèrent contrariés par les frères verdunois, qui les empêchèrent d’effectuer leur gros départ, signature de Valent et Martin Sinkovic. Samuel Barathay souligne leur « début de parcours très appuyé » de la paire française, qui le paye sur la fin de parcours. Les frères Onfroy apportent la première finale française dans cette catégorie depuis 2013.

Finale B : CAN, CZE, GBR, FRA2, BLR

Finale A : ROU1, NED, CRO, FRA1, ROU1, CAN

 

W2X (1/2 finale)

100%. C’est le résultat de la délégation tricolore dans cette catégorie, représentée, encore une fois par deux belles embarcations. Hélène Lefebvre et Elodie Ravera-Scaramozzino d’un côté, et Noémie Kober et Marie le Nepvou de l’autre. Contrairement aux deux sans barreurs, les quatre coupleuses se trouvèrent à livrer bataille dans la même demi-finale. D’aucuns auraient pu penser que leurs chances de se qualifier s’en seraient trouvé réduites. Que nenni, puisque les deux doubles offrirent au camp français une qualification de haute volée, accaparant la 1ere (Lefebvre/Ravera-Scaramozzino) et la 3e  place (Kober/Le Nepvou). Les françaises se trouvent ainsi clairement dans la course pour les médailles, qu’elles ne laisseront pas les néo-zélandaises, australiennes, et autres lituaniennes s’accaparer.

Finale A : AUS, USA, FRA1, NZL, LTU, FRA2

 

M4- (1/2 finale)

Le quatre sans barreur, régulièrement finaliste (championnats d’Europe, coupe du monde de Poznan), offre une nouvelle finale à la flottille tricolore en résistant au retour de l’équipage russe, particulièrement menaçant sur la fin de course (et 3e des championnats d’Europe, au nez et la barbe des tricolores). Une troisième place derrière les équipages britanniques et sud-africains qui leur ouvre les portes de la finale, laquelle s’annonce d’ores et déjà très relevée. Une course « physiquement bien engagée » nous relate Edouard Jonville, « le niveau de compétition l’exige » poursuit-il, puisque les meilleurs nations de la catégorie on répondu présent. Edouard Jonville, Julien Montet, Benoît Brunet et Benoît Demey ont ainsi bien récupéré de leur expérience à Henley il y a quelques jours. Ils retrouveront entre autres les britanniques, les néerlandais et les italiens, ainsi que les sud-africains.

Finale A : ESP, RSA, GBR1, NED1, ITA, FRA

 

LM2x (1/2 finale)

La démonstration commencée hier lors de leur série, s’est poursuivie lors de leur demi-finale. Jérémie Azou et Pierre Houin auront ainsi pleinement assumé leur statut de champions olympiques en titre en reléguant leurs poursuivants à plus de quatre secondes, réalisant ainsi un temps similaire à l’équipage transalpin, vainqueur de l’autre demi-finale, même les italiens, nous explique Samuel Barathay, « se sont plus tiré la bourre ». Même si les français, invaincus jusqu’à présent, et bien que disposant d’une avance confortable, n’ont pas relâché leur effort. Ils retrouveront les flamboyant frères O’Donovan (médaillés d’argent aux Jeux Olympiques de Rio), ainsi que l’équipage italien.

Finale A : IRL, BEL, ITA, FRA, CZE, GRE

 

M4x (repêchage)

Désillusion pour le quatuor français, au terme d'une course à couteaux tirés face aux italiens et aux néerlandais. Au coude à coude avec ces deux embarcations sur la fin de course, et  échouant de peu à la troisième place, Hugo Boucheron, Matthieu Androdias, Thibaut Verhoeven et Mickael Marteau, promis à meilleur résultat et équipage prometteur, devront se contenter de la finale B dimanche sur le Rotsee.

Finale B : USA, EST, GER, FRA, NOR, INA

 

LW1x (finale A)

Laura Tarantola, passée par les repêchage vendredi aura créé la sensation ce matin sur le Rotsee en se qualifiant pour la finale du skiff poids léger féminin. Une belle performance pour la française qui n’était pas forcément attendue à ce niveau, tout juste débarquée du deux de couple qu’elle forme avec Claire Bové. La finale A aura eu lieu le jour même, et la jeune grenobloise eut fort à faire face aux habitués de la catégorie, et s’empara de la 6e place. Un beau parcours sur le lac des dieux.

Résultat : RSA, NED, SUI, USA, SWE, FRA

 

LM2- (finale A)

Après un départ canon, Guillaume Raineau et Vincent Faucheux ne purent résister au retour de leurs poursuivants lors de cette finale, comptant parmi eux les irlandais champions d’Europe. Les français, déjà alignés en 2007 aux championnats du monde de Munich dans cette catégorie, s’adjugèrent la 5e place.

Résultat : IRL, RUS, BRA, GBR, FRA, NOR

 

LM4x (finale A)

Les LXMEN ont encore fait fort aujourd’hui sur le Rotsee. Emmenés d’une main de maître par le très expérimenté Stany Delayre, Maxime Demontfaucon, Damien Piqueras et François Teroin seront allé cherché la médaille d’argent au forceps, en témoigne leur état sur le podium. L’or finira dans l’escarcelle des italiens. 3e au passage de la mi-course, l'équipage transalpin, auteur d’une course d’attente, et renforcé notamment avec l’ajout de Martino Goretti du LM4- et Andrea Micheletti du LM2x, aura pris son envol lors du 2e mille pour s'octroyer la victoire. Les quatre LXMEN réalisent une bonne course, nous explique Stany Delayre, face à un bateau que certes il n’attendaient pas à ce niveau au vu de leur repêchage. L’embarcation française est certes occupée par des rameurs de grande expérience, elle n’en est pas moins jeune en terme de kilométrage et de nombre de sorties. Gageons que l’été et les différents stages feront prendre une cran au quatuor en vue de Sarasota. Stany Delayre nous énonce l’objectif pour ces championnats du monde : « redevenir champion du monde dans la catégorie ». Le message semble être passé.

Résultat : ITA, FRA, CZE, GER, AUS, NED

 

Le programme des français du dimanche 9 juillet :

• 9h00 : Finale B du W2-

• 9h05 : Finale B du M2- (Baroukh/Colard)

• 9h45 : Finale B du M4x

• 10h33 : Finale A du M2- (Onfroy/Onfroy)

• 14h03 : Finale A du M4-

• 14h18 : Finale A des W2x (Le Nepvou/Kober ; Ravera/Lefebvre)

• 14h48 : Finale A du LM2x

 

Regarder les photos de samedi 

Consulter la totalité des résultats et des startlists de dimanche

Retour aux actualités