Version dev
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • WRCLucerne – Point de situation à J-1
WRCLucerne – Point de situation à J-1
06/07/2017

700 athlètes de 54 nations différentes se donnent rendez-vous à partir de vendredi 7 et jusqu’à dimanche 9 juillet à Lucerne (Suisse) pour la dernière étape de Coupe du Monde. Pour l’équipe de France, c’est le dernier test international avant l’échéance la plus importante de la saison : les Mondiaux de Sarasota (États-Unis) fin septembre.

 

Hommes 

 

M2-

Après avoir gagné le titre au Championnat d’Europe et malgré leur défaite à Henley face aux Français, les Italiens Lodo/Vicino seront à suivre. Ils affronteront une nouvelle fois les frères Onfroy en grande forme après l’argent à Racice, l’or à Poznan et la première place aux Régates Royales d’Henley le week-end dernier. Un autre bateau tricolore sera de la partie. Celui des médaillés de bronze olympiques en quatre sans poids léger : Thomas Baroukh et Thibault Colard. Mais l’attention se portera sur les frères Sinkovic, champions olympiques en deux de couple et qui s’essaient en deux sans barreur. A remarquer également la première sortie internationale du deux sans barreur néo-zélandais N°1 Hunter et Murray!

 

M4-

Après avoir gagné la Coupe du Monde I, les Britanniques ont manqué le podium au Championnat d’Europe mais ont raflé l’argent à Poznan derrière les Australiens. Ils ont également remporté les Régates Royales d’Henley le week-end dernier devançant le quatre sans barreur italien champion d’Europe en titre. Les Français ont quant à eux retrouvé Julien Montet, absent à Poznan et auront à cœur de finir la Coupe de Monde 2017 sur une bonne note.

 

M4x

Les Britanniques, qui se sont imposés à Poznan mais également à Henley, se rendront dans la même configuration à Lucerne. Leurs dauphins néerlandais de Poznan, seront également en Suisse avec un changement dans le bateau. Mais les hommes à suivre restent les Lituaniens, vainqueurs de la Coupe du Monde I et Champions d’Europe en titre ; ce bateau est renforcé par le chef de nage du deux de couple vice-champion Olympique : Ritter. Pour leur deuxième sortie internationale ensemble, Hugo Boucheron, Matthieu Androdias, Thibaut Verhoeven et Mickael Marteau auront à cœur, après un peu plus de travail en commun, de monter sur le podium après leur 4e place en Pologne.

 

Hommes poids léger

 

LM2x

3 bateaux sortent du lot jusqu’à présent : les Français, les Irlandais et enfin les Italiens. Avantage à Jérémie Azou et Pierre Houin qui se sont imposés au Championnat d’Europe et à la Coupe du Monde II. Leurs éternels dauphins, les frères O’Donovan essayeront une nouvelle fois d’accrocher les champions olympiques. Quand aux Français ils essaieront de gagner avec le maximum de marge afin de marquer un peu plus de leurs empreintes la discipline du deux de couple poids léger.

 

LM4x

Embarcation solide et expérimentée du côté tricolore puisqu’elle est championne du monde en 2015 à Aiguebelette et vice-championne à Rotterdam l’an passé. Elle intégrera pour la première fois depuis 2010 Stany Delayre également champion du monde à Aiguebelette. Face à eux il faudra surveiller de près l’équipage italien avec des rameurs très expérimentés mais également les Allemands toujours présents dans cette catégorie.

 

LM2-

Seuls les Italiens manquent à l’appel par rapport aux Championnats d’Europe. Après avoir refait un gros bloc de foncier les Français Raineau/Faucheux espèrent avoir retrouvé le niveau qui était le leur aux Championnats de France de Cazaubon ce qui leur ouvrirait le podium à Lucerne.

 

Femmes

 

W4-

Le bateau à surveiller sera sans doute celui des Néerlandaises, vainqueurs sans conteste à Henley face aux États-Unis. Face à elles, les Australiennes, vainqueurs à Poznan mais également les Polonaises médaillées sur les deux précédentes Coupe du Monde. Les Françaises auront à cœur de se mêler à la bagarre.

 

W2x

On retrouvera les favorites du côté de la Nouvelle Zélande. Donoghue/Loe, après s’être imposées à Poznan et à Henley, tenteront de reproduire la performance. La Lithuanienne Milda Valciukaite, médaillée de bronze à Rio, fera sa première apparition de la saison. Elle sera accompagnée par la double médaillée d’or mondial U23 en skiff qui n’est autre que son ex-coéquipière avec qui elle a été double championne de Monde Junior en deux de couple en 2011 et 2012. Du côté tricolore, après avoir essayé un quatre de couple à Racice, on rebascule sur 2 deux de couple avec les mêmes associations qu’aux JO. Elodie Ravera et Hélène Lefebvre seront en concurrence avec Noémie Kober et Marie Le Nepvou. La France espère une nouvelle fois qu’un des deux de couple remonte sur le podium d’une Coupe du Monde.

 

W2-

Les Néo-Zélandaises Prendergast et Gowler seront à surveiller depuis leur passage à Poznan où elles ont battu le record du monde de la discipline. Elles affronteront une nouvelle fois les Américaines, leurs dauphines en Pologne mais également à Henley. Claire Chanut et Léa Duret, 5e au Championnat d’Europe tenteront d’approcher les têtes d’affiche pour rester dans la course et engranger de l’expérience.

 

Femmes poids léger

 

LW1x

En l’absence de la Néo-Zélandaise vainqueur à Poznan, il faudra avoir l’œil sur la rameuse locale, Patricia Merz, qui voudra terminer la campagne des Coupes du Monde comme elle l’avait entamé à savoir par une victoire. Elle aura forte à faire avec la Polonaise, la Suédoise, sans oublier l’expérimentée Danoise Juliane Rasmussen. Nous regarderons avec attention notre championne de France 2017 Laura Tarantola face à ces redoutables adversaires.

 

 

Le programme des Français pour Vendredi 7 Juillet

  • 9h05 : série du M2- (Baroukh/Colard)
  • 9h10 : série du M2- (Onfroy/Onfroy)
  • 9h15 : série du W2x (Le Nepvou/Kober)
  • 9h25 : série du W2x (Ravera/Lefebvre)
  • 9h50 : série du LW1x
  • 10h40 : série du W2-
  • 11h00 : série du M4-
  • 12h15 : série du LM2x
  • 12h30 : série du W4-
  • 12h45 : série du LM4x
  • 13h15 : série du M4x
  • 15h35 : course attribution des couloirs LM2-

 

Consulter le trombinoscope de l’équipe de France

Consulter la totalité des startlists

Retour aux actualités