Version dev
  • Accueil
  • >
  • Actualités
  • >
  • Rotterdam J8 - Pas de médailles pour les juniors, mais un bel avenir
Rotterdam J8 - Pas de médailles pour les juniors, mais un bel avenir
28/08/2016

Une journée de finales bien morose pour les juniors tricolores. Des trois bateaux présents en finales A de ces championnats du monde, deux quatrièmes places et une cinquième. Retour sur les parcours des Bleuets dans ces courses qu'on leur aurait souhaitées mieux récompensées.

 

Places d'honneur en finales A

Le vent s'est une nouvelle fois invité sur le Willem Alexander Baan ; des conditions pas forcément évidentes pour des équipages, avec un décalage d'une heure sur le programme initial, le tonnerre ayant fait trembler Rotterdam.

Les premières à prendre le départ de leur finale A, en fin de matinée, furent Maya Cornut et Adèle Brosse en deux sans barreur. Cinq bateaux pour deux places sur le podium, c'est ce qu'avait annoncé Adèle Brosse ; ce ne sont pas les USA qui ont trusté la première place, mais les Italiennes, que les Françaises craignaient également. Les deux jeunes tricolores n'ont pas réussi à s'accrocher à la tête de course, elles ont terminé ces mondiaux à la cinquième place.

Le quatre de couple masculin tricolore a réalisé un parcours plein, avec de l'envie et de la détermination, tentant tout pour rester dans le trio des prétendants au podium. Troisièmes jusqu'au passage des 1 500 mètres, Alexandre Cordonnier, Stanislas Desgrippes, Esteban Catoul et Paul-Antoine Ricard ont donné des frissons au clan français, avant que le bateau américain ne remonte sur la dernière partie du parcours, les laissant à la quatrième place.

17 centièmes ont séparé Margaux Bailleul du podium mondial ! La skiffeuse française est parvenue à se maintenir à la troisième place, dans la course jusqu'à quelques mètres de la ligne d'arrivée, mais c'est sur les derniers coups que la Néerlandaise a repris l'avantage, laissant la Havraise à la quatrième place de cette finale mondiale.

 

Bilan des finales B

En deux sans barreur masculin, Etienne Juillet et Paul Tixier ont terminé à la deuxième place, derrière une paire néo-zélandaise qui est remontée au fur et à mesure du parcours sur ses concurrents. Les deux Français ont pu tenir à distance le bateau mexicain qui a terminé troisième.

En quatre sans barreur masculin, Rémi Crosbie, Gatien Didry, Guillaume Lescoulier et Tristan Lautrette ont réalisé une belle performance, comme celle de leur repêchage, remportant ainsi la première place devant les Canadiens et les Ouzbeks.

En deux de couple féminin, Loanne Guivarc'h et Claire Bové ont terminé à la deuxième place derrière le bateau espagnol et devant le bateau canadien, après une belle bagarre en tête de la course.

Le huit féminin tricolore a mené pendant les trois quarts du parcours, avant de céder du terrain aux Néerlandaises. Lise Aubry, Marie Pachebat, Suzy Paquin, Pauline Rossignol, Julia Verhoeven, Louise Lepers, Pauline Lotti, Violaine Aernoudts et leur barreuse Agathe Angonin ont terminé à la deuxième place.

 

"Il faut les laisser grandir"

Le directeur technique national, Patrick Ranvier, est revenu sur le bilan de ces championnats. "Nous sommes avant tout là pour former de jeunes rameurs. C'est parfois difficile de concrétiser par des médailles, mais cela ne nous inquiète pas outre mesure. Sur nos trois bateaux finalistes, deux font quatrièmes, c'est toujours difficile à vivre. Mais je tiens à souligner le comportement de nos juniors qui a été remarquable ; les équipages ont été ambitieux, conquérants et sans complexe. On n'est pas dans les premières nations chez les juniors, on le sait, mais on continue à investir sur eux pour être capable d'avoir un niveau suffisant pour prétendre à une finale mondiale. Ce n'est pas un bilan extraordinaire, loin s'en faut, mais le groupe est relativement jeune ; il y avait aussi beaucoup de jeunes filles, avec un huit composé de deux rameuses J16, quatre J17 et deux J18 et je suis content de voir qu'elles ont pris cette finale B à leur compte. Chez les finalistes, le quatre de couple a été bien. On a rêvé pour le deux sans barreur féminin, mais le niveau n'était pas négligeable. De même pour le skiff féminin, le niveau était énorme avec une Italienne impressionnante. On n'est pas là pour chercher des médailles à tout crin ; nous ne sommes pas inquiets pour l'avenir, il faut les laisser grandir".

 

Patrick Ranvier est également revenu sur le bilan des championnats U23 et seniors A non-olympiques, qui se sont achevés vendredi et samedi.

"Je suis heureux de la répartition des médailles entre les groupes femmes, hommes TC et hommes PL. On a fait des paris ambitieux comme les deux huit, c'est un engagement sur l'avenir. Si on avait voulu faire des médailles à tout prix, on aurait fait un quatre barré. Le groupe U23 est de qualité. Du côté des catégories non-olympiques en seniors A, avec ces trois médailles dont deux titres mondiaux, on pouvait difficilement espérer mieux, notamment pour le double mixte LTA qui a réalisé deux très beaux parcours. On retiendra la course extraordinaire du deux sans barreur poids léger, la maîtrise et la maturité dans la course dont a fait preuve Alexis Guérinot, sans oublier Augustin Mouterde, qui est un rameur de talent qui a réussi à être performant tous les ans, avec un coéquipier différent à chaque fois. Le quatre de couple poids léger a remporté une belle médaille ; malgré l'absence de Pierre Houin parti vers une autre destinée, ils ont réussi à maintenir un niveau élevé en faisant une performance à l'optimal de leur capacité".

 

Résultats du jour

  • Finale B du JM2- : 2e
  • Finale B du JM4- : 1er
  • Finale B du JW2x : 2e
  • Finale B du JW8+ : 2e
  • Finale A du JW2- : 5e
  • Finale A du JM4x : 4e
  • Finale A du JW1x : 4e

 

Regarder les photos du jour

Consulter la totalité des résultats junior

Consulter la totalité des résultats U23

Consulter la totalité des résultats senior NO

Retour aux actualités